Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani Follow

Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani

@Le_Beau_Bizarre

Le Beau Bizarre, se veut un espace sonore libre et hybride. Où quelques questions de l'époque seront posées. Où des formes non ordinaires seront traversées. Où la parole sera donnée aux artist.e.s, aux auteur.ice.s, aux chercheur.e.s...; En avançant souvent entre l'intersection et la marge. Le Beau Bizarre, est une tentative, une expérimentation, un geste réflexif. Le Beau Bizarre, sera très loin de Christophe et très loin de Baudelaire, mais il ne les oublie pas !

uncategorized
Back to episodes of Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani
Le Beau Bizarre #33 avec Mette Edvardsen et Lea Poire

Le Beau Bizarre #33 avec Mette Edvardsen et Lea Poire

1 0 0
Inspirée par des exemples de la mémoire résistante, l’artiste Mette Edvardsen a imaginé le projet "Le temps s'est endormi dans le soleil de l'après midi". Avec un groupe de personnes, ils se sont consacrés à l'apprentissage par cœur d'un livre de leur choix. Ensemble, ils forment une bibliothèque de livres vivants que l'on peut emprunter, dans un délicieux tête à tête.
Dans cet épisode, il sera question de mémoire, d'oralité, d’apprentissage par et avec le cœur !

Dans Fahrenheit 451, la fiction de Ray Bradbury, les livres considérés comme dangereux, sont interdits. Dans une société futuriste, les pompiers n'éteignent plus les flammes mais brûlent désormais les livres, empêchant par cet acte toute pensée individuelle et critique. Comment se souvenir d'un livre quand l'objet matériel ne peut plus exister ? Comment continuer d'apprendre, de réfléchir et de transmettre sans l'appui des livres ?
Très souvent le réel, nourrit et inspire la fiction. La résistance face aux régimes totalitaires, face à l'horreur, face à la guerre a souvent fait appel à la mémoire. L'histoire a retenue des exemples inspirants : Boris Pasternac ou Anna Akhmatova pour ne citer que ces deux poètes là. Se souvenir du poème avant sa disparation. L'apprendre par coeur pour le garder en soi. Devenir le livre et le réciter à voix haute, pour continuer de le transmettre. Résister, grâce à sa mémoire.
Quel texte et quelle poésie connaissons-nous par cœur ? Et que veut dire aujourd'hui, apprendre par cœur ? Inspirée par ces exemples de la mémoire résistante, l’artiste Mette Edvardsen a imaginé le projet "Le temps s'est endormi dans le soleil de l'après midi". Avec un groupe de personnes, ils se sont consacrés à l'apprentissage par coeur d'un livre de leur choix. Ensemble, ils forment une bibliothèque de livres vivants que l'on peut emprunter, dans un délicieux tête à tête. Dans cet épisode, il sera question de mémoire, d'oralité, d’apprentissage par et avec le cœur ! Mette Edvardsen est mon invitée du jour. Et aux subs à Lyon où le projet s'est déployé récemment, j'ai pu emprunté "la vie est ailleurs" de Milan Kundera, incarné par Léa Poiré. Un épisode entre Lyon, Oslo et Paris, avec la précieuse participation de Sarah Vanhee depuis Bruxelles. Un épisode où nous avons convoqué naturellement Ray Bradbury (dans plusieurs adaptations), l'indispensable et précieux Olivier Steiner, l'expérience du cœur de Tiago Rodrigues, la sensibilité de Joël Pommerat et la mémoire d'Anna Akhmatova.
Et pour celleux qui auront l'écoute attentive jusqu'au bout du bout de l'épisode, un petit cadeau s'est glissé après l'outro. Bonne écoute !

Les Subs à Lyon :
https://www.les-subs.com/
Le site du projet de Mette Edvardsen : http://www.timehasfallenasleepintheafternoonsunshine.be/