Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani Follow

Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani

@Le_Beau_Bizarre

Le Beau Bizarre, se veut un espace sonore libre et hybride. Où quelques questions de l'époque seront posées. Où des formes non ordinaires seront traversées. Où la parole sera donnée aux artist.e.s, aux auteur.ice.s, aux chercheur.e.s...; En avançant souvent entre l'intersection et la marge. Le Beau Bizarre, est une tentative, une expérimentation, un geste réflexif. Le Beau Bizarre, sera très loin de Christophe et très loin de Baudelaire, mais il ne les oublie pas !

uncategorized
Back to episodes of Le Beau Bizarre par Zineb Soulaimani
 Le Beau Bizarre #21 avec Guy Régis Jr. à la Villa Médicis à Rome

Le Beau Bizarre #21 avec Guy Régis Jr. à la Villa Médicis à Rome

1 0 0
Gravir des marches par centaines, pour arriver au mont Pincio, siège de l'Académie de France à Rome qui accueille, depuis plus de 350 ans, des artistes au travail. Loin de la rumeur de la ville, un cadre de vie exceptionnel où les artistes, ne se soucient de rien si ce n'est de leur recherche. J'ai eu la chance de rencontrer Guy Régis Jr., qui, pendant une année, a pris pour adresse la villa Médicis !

Vouloir retenir l'été à Rome. Se remplir de sa lumière éternelle.
Se perdre dans ses rues; s’émerveiller toujours de sa beauté,
Une beauté antique faite de ses monts, de ses palazzo et de ses jardins, parfois secrets. Croire flirter avec le syndrome de Stendhal..ou était-ce simplement de la fatigue ? Oui parcequ'être à Rome à la Toussaint et sans le savoir, devoir cohabiter avec la présence du G20 dans la ville, c'est devoir chercher en permanence à se retirer du bruit pour retrouver la grâce. Une tentative par les hauteurs, Sur les sommets de la ville, gravir des marches par centaines, pour arriver au mont Pincio. Siège de l'Académie de France à Rome, avec ses 7 hectares de jardin mythique et sa villa qui accueille, depuis plus de 350 ans, des artistes au travail. Loin de la rumeur de la ville, un cadre de vie exceptionnel où les artistes, ne se soucient de rien si ce n'est de leur recherche.  Cette année, ils sont 16 pensionnaires. Dans un grand souci de la parité et vers une ouverture à toutes les disciplines.
J'ai eu la chance de rencontrer Guy Régis Jr., qui, pendant une année, a pris pour adresse la villa Médicis !